POESIE


La poésie (du verbe grec poïen : pouvoir) permet de dire l’indicible, de mettre en mots l’incompréhensible et ainsi, de laisser entendre l’ineffable, souvent en vers rythmés mais aussi en prose libre : ce que ne dira pas le sens des mots sera accessible par les sonorités de ceux-ci, leur habileté à s’approcher mutuellement pour faire naître d’autres idées, d’autres sensations, ou encore, évoquer des images du passé…

Vous n’y croyez pas ? Alors en voici un exemple trivial, vraiment trivial, mêlant la littérature à l’humour scabreux… Mais c’est de la pure poésie : « Soudain l’on entendit un gros Proust : le petit monsieur se retenait en effet depuis bien trop longtemps, engagé qu’il était dans sa lecture… Il avait – sans s’en apercevoir – régressé jusque dans sa plus tendre enfance, et rêvait tout en lisant : il était depuis un long moment assis sur son Poe et venait de faire Kafka… »

Evidemment ce bref récit ne pouvait être rédigé… en vers !

Ç’eut été alors, euh… vraiment répugnant !

Alors, avouez que ces brèves lignes vous ont bien changé les idées