Secrets révélés ou
L'entrée ouverte au Palais fermé du Roi

Eyrénée Philalèthe

Adaptation, introduction et notes d'Antoine Plussihem


commander

e Philalèthe, le plus généreux et important des Adeptes anglais, on sait peu de chose, incertaines, et d’insigne importance eu égard à ses écrits alchimiques. Ses ouvrages, les plus détaillés jamais écrits sur cette discipline fermée, dont l’objet n’est pas tant de transmuter des métaux vils en or ou argent – afin d’en tirer avantage de riche –, mais de transmuter l’homme lui-même, afin qu’il parvienne à son ultimité transcendante, sont réellement irremplaçables… Vous y lirez la vie périlleuse d’un Adepte du XVIIe siècle, donné en proie à la jalousie et aux turpitudes des obsédés de l’or ses contemporains, mais surtout, vous sentirez sa foi, fondée sur l’expérience réussie du Don de Dieu, ultime chance de l’homme pour sauver individuellement ou collectivement son destin, et la vérité de ce qu’il narre : sa propre histoire, si singulière. Révérée par tous les chercheurs en alchimie, cette Entrée ouverte au palais fermé du roi, souvent mal traduite et ainsi rendue encore plus obscure et inopérante, méritait d’être mieux et plus solidement établie, et – surtout – d’être accompagnée des notes d’un vrai Philosophe de la Nature : c’est fait désormais, et grâce à cet ajustement, sans égal jusqu’à ce jour, l’on voit apparaître le titre entier de cet Œuvre sans pareil : Secrets révélés, et l’on peut donc admettre que ce titre n’était pas usurpé mais amplement justifié. Grâce aux autres livrets des écrits de Philalèthe, parus dans notre Collection – La Bibliothèque d’Hermès, tous accompagnés de notes et de commentaires, et dont l’un est précédé d’une considérable et longue Introduction, destinée à redonner son unité à cet ensemble écartelé, nous pensons donner le meilleur car le plus utile de l’édition en alchimie traditionnelle. Le travail pour nous, le profit au Lecteur, et la gloire à Dieu seul, comme aurait dit Jean Rey ». Carpe diem.