Dissertation sur l'antimoine

Claude-Auguste Lamy


commander

’ouvrage du Dr Claude-Auguste Lamy, relativement peu connu, c’est-à-dire inversement proportionnellement à sa valeur, méritait d’être réédité, notamment du fait de son utilité pour les alchimistes en quête de la Matière première : soyons charitables, et disons d’entrée que, si l’antimoine est indispensable dans l’Œuvre d’Hermès, on n’en trouve cependant pas un seul atome dans la Pierre philosophale… Mais ajoutons tout aussi charitablement ceci : sans antimoine, pas de Pierre philosophale…

Rares sont les ouvrages aussi détaillés, aussi complet et aussi solidement documentés que celui-ci : une lecture attentive et renouvelée permettra aux impétrants de saisir ce que nous avons écrit ci-haut… et d’entendre enfin ce que les écrits ressassent à loisir : que sans la Matière première et surtout sans la compréhension de sa nature et de ses propriétés, quelque chercheur que ce soit ; intelligent, travailleur, habile, documenté, ne saurait parvenir à l’entrée même de la divine Philosophie, celle qui permet à ceux qui sont capables d’aller jusqu’au bout d’icelle, santé et vitalité, science par la perception intuitive directe (bien que non formulable) du bon, du vrai, du juste et du beau, capacité d’intervention dans la Nature selon le plan divin, et – peut-être le plus intéressant et le plus incompréhensible – l’accès à l’autre côté de la vie…

Après avoir fait l’exposé de la situation en matière médicale, le Dr Lamy expose quasiment à nu tout ce qu’il convient de connaître à fond avant d’entreprendre quoi que ce soit en pratique : les dangers inhérents à l’usage, car l’antimoine est un poison dangereux et insidieux doublé d’un explosif, dès lors qu’il recèle des gaz étrangers à sa nature dans son enveloppe minérale ; les bénéfices d’un remède quasi-universel dès lors qu’il a été philosophiquement et naturellement purgé.

Il est le seul à dire pourquoi et comment l’antimoine se transforme ainsi, d’où la nécessité de le rééditer sans tarder…