L’enfant hermaphrodite du Soleil et de la Lune

Samuel Hautnorthon


commander

ans ce traité, j'ai enseigné avec la plus grande transparence deux points capitaux sur lesquels tous les Philosophes observent un silence appuyé. Voici lesquels : Premièrement le Chaos Philo-sophique et Matière primatérielle unique, selon son intérieur et son extérieur, et aussi où et comment l'obtenir et la traiter ; puis, Deuxièmement, le très secret Secret du Feu secret, que l'on nomme parfois aussi Sceau d’Hermès. La façon dont j'ai montré ces deux choses est lumineuse comme le Soleil. Et maintenant, si ma bienveillance n'est pas accueillie avec ingratitude, il n'aura pas été inutile que je ne veuille point tarder, avec un tel bref petit traité (parce que, comme tout le monde, j'aime la brièveté), à présenter mes hommages au Lecteur plein de désir qui, comme toujours, veut qu'on le nomme. L.C.S.

Quoi de plus vrai et de plus exact que ce bref panégyrique de l’auteur par rapport à son ouvrage ? Il dit en effet des choses essentielles – sur la matière première et le feu des Philosophes, que l’on ne trouvera pas ailleurs – d’où l’intérêt de cette réédition – et de manière parfois tellement claire et simple que l’on croirait avoir à faire à une divulgation ordonnée… Cependant, ici comme dans tous les livres de cette espèce, le vrai et le faux sont si intimement mélangés qu’il convient de ne pas s’engager sur les voies proposées sans avoir dûment vérifié la valeur des assertions dans les textes réputés classiques et assurés par les Adeptes eux-mêmes… Mais nous pouvons assurer que cet ouvrage donne des clefs inconnues ailleurs, et plutôt deux fois qu’une… A chacun de se donner le temps et la peine de les ramasser.