Les Récréations hermétiquessuivies de leurs scholies
 
Anonyme
 


commander

a-t-il eu, dans la totalité de la littérature alchimique de langue française encore accessible, un seul et pareil doublé ? Deux oeuvres si complémentaires que, séparées, elles en perdraient presque entièrement leur valeur ? Nous ne le pensons pas, et disons à l’inverse, que ces deux oeuvres, ici pour la première fois assemblées dans leur intégrité première, figurent − par ce rapprochement − parmi les plus importantes jamais éditéesVoilà pour les caractériser premièrement. Leur particularité est d’être aussi uniques en leur genre : elles décrivent en effet une voie, une méthode, un processus, un procédé jamais décrit ailleurs, qui plus est ne nécessitant quasiment aucun matériel lourd et complexe, voire rare et coûteux, ni de connaissance spécifiques, ni tour de main, ni même – sauf si vous travailliez à l’oeuvre en hiver – de feu et d’athanor, ce qui est un comble pour un alchimiste ! Mais est-ce que ces descriptions et explications, aussi détaillées que possible et livrées dans l’ordre, de manière progressive et lente – à la vitesse du néophyte lisant pour la première fois un ouvrage d’alchimie - ne seraient pas plutôt une forme encore plus élaborée de mystification, destinée aux paresseux avides d’or plutôt que de véritable Philosophie de la Nature, du genre de celles qui nous promènent grâce au calembredaines dites cabalistiques ? Tout Philosophe alchimiste qui se respecte et s’y entend véritablement vous dira qu’il s’agit d’une authentique voie vers la Pierre transmutatoire, médicinale, et transcendante vraie, et non d’une fumisterie supplémentaire… Mais, puisque les personnages de ce calibre ne courent pas les rues en ce moment, il va bien falloir s’y mettre soi-même, à cette étude décisive et terriblement encourageante… Un must, que l’on ne rencontre qu’une fois dans sa vie !