Discours vrai de Celse

Celse


commander

celse002else n’attaque ni le dogme des chrétiens ni leur dieu, ni le représentant de leur dieu ; il se borne d’abord à noter à quel point les chrétiens et les juifs de son temps se ressemblent, voire même se rassemblent, pour injurier celles et ceux qui osent ne pas avoir le même dieu qu’eux, oubliant en cette occasion le centre même de la prédication et de l’enseignement de Jésus, représentant de Dieu sur Terre selon eux : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fit », et surtout « Aime ton prochain comme toi-même… ». Ensuite, il note les très nombreuses contradictions et les illogismes de leurs positions, en montrant à l’inverse la cohérence de son propre culte et celui des autres nations… Il argumente contre toutes les justifications aventurées ici et là sans vergogne et par l’ignorance de celles et ceux qui écoutent ces chrétiens encore très juifs, allant à reprocher à ceux-ci leur extrême prétention à se dire élus de dieu… Avec luxe de détails, et avec de très nombreuses citations fort bien choisies, il démontre que le christianisme naissant ne se répand aussi vite et aussi loin que parce qu’il s’adresse aux incultes, aux ignorants, aux naïfs, et - ! – aux pauvres en esprit : ainsi recourt-il à des références prises chez Platon, Hérodote, Aristote, les Eléates, les Pythagoriciens etc. Cet ensemble, bien rédigé et dans un ordre de bataille qui n’a pas été égalé par d’aucun jusqu’à nos jours, fait éclater à la face du monde ce qu’est le christianisme selon lui : une farce grossière et grotesque et malsaine… C’est pourquoi ceux qu’il charge – chrétiens et juifs – en empêchent la parution… et donc invitent à lire ces ‘divines’ pages !