Logique de L'Initiation Traditionnelle


commander

nitiation ! Rarement y eut-il mot de la langue française plus galvaudé, torturé, affaibli et livré aux appétits gargantuesques de la fange occultiste, consumériste et mercantile
Utilisé à tort et de travers, à toutes les sauces et apprêts, en toutes occasions pour attirer, manipuler et étourdir les nigauds et les naïfs qui pensent que l’initiation s’obtiendrait sans plus d’effort que celui d’aller régulièrement dans des conférences et autres raouts, de lire – même attentivement – toutes sortes de livres d’ésotérisme, d’occultisme, de philosophie antique et de symbolisme – le terme initiation est désormais – trois fois hélas – bien plus proche d’arnaque que de toute autre signification
Alors comment pourrait-on réhabiliter l’initiation ? En légitimer l’usage ? La ramener à sa signification originelle, si noble et si révélatrice en vérité, et – surtout – à son contenu véritable, presque totalement oublié ou travesti de nos jours ?
En mettant en lumière certains secrets véhiculés depuis l’aube des temps, secrets restés à l’abri des corrosions, déprédations et autres corruptions, volontaires ou non, afin de pouvoir – le moment venu – instiller de nouveau le bon, le vrai, le juste et le beau, qui sont l’essence de toute démarche réellement initiatique, et qui demandent à l’impétrant de se repositionner en regard du poids de vérité de ces mots, de leur conséquence et utilité, faute de quoi tout discours serait réputé inutile
Point n’est besoin de parler de ‘spiritualité’, car la spiritualité vraie est bien celle de la vie quotidienne : du penser, du parler et de l’agir de chaque jour, au contact de tout et de tous, et dans la contribution réciproque de tous pour tous, définition correcte de l’Art de bâtir, qui servit de modèle à nombre de congrégations – telle que, n’ayons pas peur de le rappeler – la franc-maçonnerie, dont certains membres sont de véritables modèles de réussite initiatique et dont d’autres, à mille lieux de toute vie spirituelle, traînent dans la fange de l’affairisme, pour le moins, et du mondialisme, pour leur plus grande honte
L’initiation est encore et toujours active partout, dès lors que l’impétrant – quel qu’il soit et d’où qu’il vienne – sent dans les profondeurs de son être, dans son cœur, l’immémorial appel du sacré, du sublime, du transcendant et du divin, pour lequel il a été conçu et généréIl appartient à chacun de choisir sa voie