L'Antéchrist


commander

ur un sujet aussi ancien – près de deux milles ans – , aussi important – il semble concerner la totalité du genre humain –, aussi difficile, délicat et complexe que celui de l’Antéchrist, l’une des énigmes les plus obscures de l’Apocalypse de Jean, seules des personnes d’une très grande érudition, d’une probité morale sans faille, d’une expérience culturelle éminente et reconnue, dépourvues de parti-pris et de tendances particulières, pouvaient être sollicitées et consultées : c’est exactement ce qu’offrent les deux abbés et frères jumeaux homozygotes Joseph (1836-1915) et Augustin Lehmann (1836-1909) qui, nés juifs et devenus tôt orphelins, furent adoptés par une famille lyonnaise chrétienne, et se convertirent au christianisme pour devenir enfin des érudits hébraïsants salués par le pape.

Ils avaient appris l’hébreu à l’école d’un rabbin converti, le chevalier Drach, qui leur enseigna la langue de l’Ancienne Alliance, mais aussi à reconnaître les erreurs doctrinales du rabbinisme pharisien, celui-là même qui, sous le nom de talmudisme, complexifie très considérablement les relations humaines sur la planète entière. Leur très grande et profonde culture leur permit, au sein de cette immense bibliothèque d’archives que constitue l’Eglise catholique romaine, d’étudier les écrits anciens sous tous leurs aspects, et de rédiger près de cent cinquante ouvrages traitant aussi bien de points de traductions que de doctrines, qu’elles soient chrétiennes ou judaïques, et notamment les éléments des Evangiles à la lumière des traditions et écrits juifs : c’est pour cela que nous avons jugé opportun de proposer quelques-uns de ces ouvrages, injustement délaissés de nos jours, dont l’érudition digeste éclaire - parfois crûment – les passages les plus obscurs des écritures sacrées, tant juives que chrétiennes, et – parmi ceux-là, tout ce qui concerne l’eschatologie, c’est-à-dire ce qui est en rapport avec le retour du Christ, signe de la fin des temps et de l’approche du Jugement dernier...